FOOTBALL CLUB PENN AR BED : site officiel du club de foot de PLOGOFF - footeo

Le coach encore à l'honneur.

5 septembre 2014 - 10:38

Praxède est à nouveau à l'honneur ce matin dans les colonnes du Progrès de Cornouaille , en attendant les résultats sportifs , le PAB a réussi son entrée du côté des médias

Par Julien Saliou

En mai dernier, le club de football de Clermont, en Ligue 2, a été très exposé médiatiquement. La raison : la nomination à la tête de l’équipe première masculine d’Héléna Costa, une Portugaise de 36 ans. Jamais auparavant une femme n’avait été choisie pour entraîner une équipe professionnelle. Finalement, pour des raisons assez obscures, elle a renoncé avant l’entame du championnat. Mais c’est tout de même une femme qui dirige cette année l’équipe, en la personne de Corinne Diacre, ancienne internationale française.
« Nous, nous n’avons pas attendu Clermont pour avoir une femme entraîneur », sourit Marc Caiveau, le président du club du FC Penn ar Bed. En effet, de 2001 jusqu’au mois de juin dernier, Praxède Le Seignoux s’est occupée des U13 du club. Et elle est, cette saison, l’entraîneure de l’équipe masculine senior fanion, en Division 1 de district. « Entraîner des femmes m’aurait paru plus logique. Le faire auprès d’hommes ne m’était jamais venu à l’esprit », assure cette femme de 55 ans.

Préjugés

Après une saison catastrophique au club – les trois équipes seniors sont descendues d’un échelon -, les entraîneurs ont jeté l’éponge. Le vice-président a alors pensé à Praxède Le Seignoux. L’idée a rapidement fait consensus. « J’ai pas mal réfléchi. Je me suis demandé si je pouvais être à la hauteur. J’ai dit oui pour le club, et parce que parmi l’effectif, je connais une quinzaine de licenciés que j’ai encadrés chez les jeunes. J’ai avec certains d’entre eux une relation affective particulière. »
Dans l’environnement du club, cette nomination n’a choqué personne. À Plogoff, où se disputent les matches, tout le monde connaît Praxède, toujours au bord du terrain. Et son passé de joueuse de haut niveau parle pour elle.

Motivation

Passionnée de football depuis toujours (« Je joue depuis que je sais marcher »), Praxède Le Seignoux était à l’époque « une extraterrestre. Si une fille jouait au football, on la considérait comme un garçon manqué. Ce n’était pas très bien vu par tout le monde. Il m’est même arrivé de cacher mon activité sportive lors d’entretiens d’embauche. Aujourd’hui, les choses ont évolué, il y a davantage de joueuses, et au niveau professionnel, le niveau a augmenté, la préparation n’est pas la même. »
Praxède Le Seignoux a débuté sur les terrains en 1975, à l’âge de 16 ans. « À ce moment-là, les filles ne pouvaient pas jouer avec les garçons, et le football féminin n’est reconnu que depuis 1970. J’habitais Yvetot (Seine-Maritime) et le club le plus proche de chez moi était Rouen, à 45 km. Je peux remercier mes parents d’avoir fait le déplacement pour m’emmener. Quand ils ne le pouvaient pas, j’utilisais le vélo, le train, puis le bus. » Soit environ 3 heures de transport pour un entraînement d’une heure trente. Cela en dit long sur la motivation de la jeune femme, fan d’Henri Michel, puis de Rocheteau, Platini, Tigana. « Contrairement aux autres femmes, je n’étais pas intéressée par les mecs, mais les joueurs. »
Avec Rouen, elle devient vice-championne de France de D1. « En D1, les déplacements se faisaient dans toute la France. Il fallait bosser à côté, car nous ne gagnions pas d’argent. Les déplacements se faisaient souvent le samedi pour jouer la rencontre le dimanche après-midi. Il pouvait nous arriver de rentrer à 2 h du matin. Nous étions logés dans des endroits peu onéreux, comme des dortoirs d’école. »

« Du tempérament »

Sa carrière la mènera ensuite au Petit Quevilly, en régional puis en D2 où l’équipe remporte le titre, à Notre Dame de Gravenchon (régional) et enfin à Vaux Le Penil où elle joue face à des équipes réserves. Elle y termine sa carrière à 40 ans.
Pour autant, elle n’arrête pas complètement de jouer au ballon rond. Installée à Plogoff en 2000 – car son mari, originaire de Bretagne, souhaitait s’installer au bord de mer -, elle prend une licence pour taper le cuir avec l’équipe de foot loisir du Cap Sizun. Avec des hommes. « L’intégration s’est super bien passée, j’ai été bien accueillie. »

Et dans le vestiaire ?

À côté de son travail de comptable dans une entreprise notariale, elle va donc relever un défi en prenant en main l’équipe senior du FC Penn Ar Bed. « J’essaie de ne pas me mettre trop de pression. Il y a des entraîneurs qui peuvent avoir des comportements nerveux sur le banc de touche ; moi, j’essaie de relativiser. Ce n’est que du sport. » Elle a néanmoins son caractère. « Elle a du tempérament et n’a pas besoin d’un émissaire quand elle a quelque chose à dire », témoigne Marc Caiveau.
Même si l’équipe n’évolue qu’au niveau amateur, des objectifs sont fixés : maintenir l’équipe A, et faire monter la B. « Mon but est de créer un groupe, une ambiance générale que nous avons perdu l’an dernier. Il faudra être patient pour reconstruire. »
Avant de passer à la séance photo concluant notre entretien, impossible de ne pas évoquer la question de sa présence, potentiellement gênante, dans un vestiaire 100 % masculin. « J’en ai parlé avec les joueurs. J’ai connu l’expérience inverse, puisque, joueuse, j’avais des entraîneurs masculins. Je suis avec eux quand ils se changent, je ne verrai pas plus de chose qu’à la plage… Après le match, je frappe à la porte pour voir si je peux rentrer. Et puis, parmi l’effectif, seul un joueur ne pourrait pas être mon fils », sourit Praxède Le Seignoux. Persuadée que, dans quelques années, davantage de femmes seront à la tête d’équipe masculine. « Mais il est vrai que, pour l’instant, je suis encore une extraterrestre ».

* Praxède Le Seignoux est la deuxième femme à entraîner actuellement des hommes dans le département. Guilaine Micout entraîne l’équipe réserve du Plonéour FC.

Commentaires

Fanch marzin 5 septembre 2014 11:31

J'attend le coup de fil de télé foot

CALENDRIERS SAISON 2017/2018 A ,B ET C

Equipe  A       ICI  "

Equipe   B      "  ICI  "

Equipe   C       "  ICI  "